Inauguration du 1er cycle d’expositions d’été de la Fondation Pierre Arnaud sur le thème du surréalisme et des arts primitifs!

By on juin 4, 2014
c824eb86-26f3-4968-8325-ea1bca0c8ba3

Inauguration du 1er cycle d’expositions d’été de la Fondation Pierre Arnaud sur le thème du surréalisme et des arts primitifs!

En décembre dernier, un Centre d’art d’une grande modernité, doté d’une surface d’exposition de quelque 1’000 mètres carrés, niché en plein cœur des montagnes valaisannes, ouvrait ses portes. Désireuse d’enrichir le paysage culturel, la Fondation Pierre Arnaud à Lens, Crans-Montana, a tenu son pari et réussi son positionnement dans le panorama culturel suisse et international. Son exposition inaugurale «Divisionnisme. Couleur maîtrisée? Couleur éclatée!», la 1ère du cycle des expositions d’hiver, a eu lieu du 22 décembre 2013 au 22 avril 2014 et a connu un accueil très satisfaisant auprès des médias et du public. 21’500 visiteurs sont venus découvrir le Centre d’art à l’occasion de cette exposition. La Fondation Pierre Arnaud entend bien poursuivre ses objectifs ambitieux avec sa prochaine exposition.

C’est pourquoi nous sommes heureux de vous annoncer l’ouverture de la première exposition du cycle d’été dédiée au surréalisme et aux arts primitifs. Intitulée « Un air de famille », cette exposition du 13 juin au 5 octobre 2014 inaugure les regards croisés entre arts occidentaux et extra-occidentaux que la Fondation Pierre Arnaud entend proposer au public sur 5 ans.

Profondément choqués par les horreurs de la Première Guerre mondiale, les artistes surréalistes proposent un art révolutionnaire, tant dans ses formes que dans les thèmes abordés. Ils cherchent à faire un art «autre» qu’ils découvrent en eux-mêmes, dans les rêves et dans les méandres de l’âme humaine que la psychanalyse commence juste à dévoiler. Toutefois, l’Autre est aussi synonyme d’ailleurs. Passionnés d’arts primitifs, certains artistes surréalistes, à l’instar d’André Breton, collectionnent des pièces océaniennes, africaines, mayas ou encore eskimos. Formes inédites, symboles énigmatiques, fonctions rituelles mystérieuses, graphisme épuré, les œuvres primitives les fascinent et donnent un souffle nouveau à leurs propres créations.

Un premier espace, consacré aux arts primitifs invitera le visiteur à s’imprégner de l’étrangeté de ces œuvres nées aux confins du monde. Par un jeu de miroir, la deuxième salle présentera, dans un agencement similaire, les œuvres de quelque cinquante artistes surréalistes, dont Salvador Dalí, Max Ernst, Wifredo Lam, Yves Tanguy ou encore Alberto Giacometti. Ainsi, d’un étage à l’autre, le visiteur éprouvera l’étrange air de famille qui unit ces œuvres d’époque et d’origine différentes.

En dehors de l’aspect purement artistique de la Fondation, soulignons aussi l’importance des activités de médiation cultuelle qui ont déjà connu un franc succès lors de la saison inaugurale. En effet, la quasi-totalité des activités organisées l’exposition passée affichait complet. La médiation culturelle offre en outre à la Fondation l’image d’un centre d’art vivant, convivial et dynamique offrant un lieu culturel accessible à tout un chacun. Au vu de ce succès, le Centre poursuivra les activités dans ce domaine. Ainsi Ferdinand, le magazine pour enfants lancé par la Fondation présentera le surréalisme et les arts primitifs. La formule des audioguides disponibles en quatre langues (fr/de/it/en) sera elle aussi reconduite, tout comme les visites guidées en français. Les visites guidées en langue étrangère seront quant à elles organisées à la demande pour des groupes constitués.

Le catalogue de l’exposition, produit et diffusé sur le marché international par la maison d’édition Hatje Cantz, propose une riche réflexion sur le sujet du surréalisme et de ses liens avec les arts primitifs. Conformément à la politique éditoriale ambitieuse de la Fondation Pierre Arnaud, sa rédaction a été confiée à des spécialistes de renommée internationale. Leurs différentes approches s’enrichissent les unes les autres. Agréable à lire et richement illustré, d’une grande rigueur scientifique, il est destiné tant aux simples amateurs d’arts qu’aux passionnés plus exigeants.

Le Centre d’art est ouvert du mardi au dimanche de 10 à 19 heures, le jeudi jusqu’à 21 heures. Le restaurant L’indigo est ouvert du mardi au samedi de 10 à 23 heures et le dimanche de 10 à 19 heures.

Au plaisir de vous y retrouver !

CONTACT MEDIAS:
Alexandra Egli
Attachée de Presse
M +41 (0)79 293 84 10
E alexandra.egli@fondationpa.ch
Plus d’informations: www.fondationpierrearnaud.ch

About Jonkovic

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *